Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) 2020

Cette année, vos élu-es, plus aguerris, plus formé encore que l'an dernier ont tenu à défendre votre pouvoir d'achat, vos conditions de travail, et l'amélioration de votre quotidien.

Nous avons pris contact avec vous, pour connaître vos besoins et vous soumettre nos souhaits pour les NAO 2020. Riches de ces échanges, un dossier complet, réalisable, pertinent a été transmis à la direction.Nos demandes d'augmentations collectives, individuelles, les primes, les avantages sociaux, les budgets augmentés pour les oeuvres sociales... NADA ! Nous n'avons rien obtenu, le Groupe, ayant d'autres priorités à ce jour sur l'arbitrage des budgets.

Vous pourrez retrouver ici le dossier transmis à la Direction.

  1. EVOLUTION DES REMUNERATIONS

L’indice INSEE du taux de l’inflation pour 2019 est de 1,1%. En 2018 cet indice était d’1,8%, une augmentation que le Groupe FONCIA n’avait pas souhaité suivre. Nous espérons que les faibles augmentations des années précédentes seront compensées en 2020.

  1. AUGMENTATIONS COLLECTIVES

Ø  Nous proposons une augmentation collective de 2,1%, soit une réelle augmentation de 1% des salaires une fois le taux d’inflation déduit.

La délégation CFDT propose et encourage le Groupe à réinstaurer les augmentations collectives supprimées par FONCIA depuis 2017, en plus des individuelles pour une véritable équité d’augmentations salariales.

  1. AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES

Ø  Nous proposons une augmentation individuelle avec un plancher de 1%, et l’engagement du Groupe de couvrir au moins 40% des ETP.

En quatre ans, nous avons constaté que le nombre de salariés bénéficiaires des augmentations individuelles a chuté. En 2016, le taux de couverture de cette prime concernait 35% de l’effectif contre 21% en 2019.                                                                                 

  1. PRIMES INDIVIDUELLES

Ø  Nous proposons 1,2% d’augmentation de l’enveloppe TOTALE des primes individuelles, et l’engagement du Groupe de couvrir au moins 30% des ETP.

Trop discrétionnaires bien que nécessaires, les primes individuelles sont difficiles à cerner, ces dernières étant liées à la volonté d’attribution par les dirigeants.  La moyenne des primes individuelles décernées depuis 4 ans est de 639,75€.

Nous vous avons proposé un système d’augmentation sans nul doute le plus cohérent avec les évolutions sociétales, celles du Groupe ainsi que les positions prises par les concurrents du Groupe FONCIA, premiers débaucheurs de nos collègues.

Conscients de l’effort que vous devrez réaliser, nous sommes persuadés que vous saurez y voir, pour vous, le moyen de fidéliser vos salariés dans le prolongement du projet CARE Copro et du projet CARE GL à venir.

  1. MESURES SPECIFIQUES LIEES AU TEMPS DE TRAVAIL

Années charnières, 2019 & 2020 sont synonymes d’ouvertures d’accords liés à la prise de conscience par FONCIA de l’urgence pour cette entreprise d’entrer dans le dialogue social du 21ème siècle. Bien que certaines demandes soient refusées, reportées, oubliées… Nous avons souhaité abonder les NAO de mesures simples, concrètes, utiles et réalistes pour que le Turn-Over soit enrayé et conserver ainsi nos collègues, leurs compétences donc par conséquent, nos clients.                                                                                           

  1. Jour de déménagement

Ø  Nous proposons d’offrir une journée considérée en temps de travail effectif aux salariés déménageant ou préparant le déménagement de leur foyer.

A l’occasion du déménagement d’un salarié, nous souhaiterions que le Groupe accorde une journée non décomptée des RTT ou CP pour permettre à chacun de préparer ou organiser son déménagement.

  1. Fractionnement des JRTT

Ø  Nous souhaiterions que les JRTT puissent être fractionnées afin de les poser en demie journée également, plutôt qu’en journée unique.

Nous avons constaté des disparités au sujet de la prise des JRTT. Après concertation, écoute de nos collègues ainsi que l’étude des pratiques Foncia, nous pensons que l’homogénéisation de la pose des JRTT permettra de régler de potentiels différents entre salariés et supérieurs hiérarchiques.

  1. Fermeture collectives les après-midi des 24 & 31 décembre

Ø  Nous proposons la fermeture des agences les 24 et 31 décembre après-midi, sans décompte de JRTT ou CP, tout en laissant aux dirigeants la possibilité de fermer la matinée également, selon les dispositions de son choix.

De nombreuses pratiques divergent au sein de l’entreprise ce qui, chaque année, amène les salariés ou les CSE à demander la situation de fermeture des locaux pour ces deux dates. Pour laisser de la souplesse aux dirigeants tout en améliorant les conditions de travail des salariés,

  1. Evolution du budget des Œuvres Sociales

Ø  Nous proposons au Groupe FONCIA d’augmenter le montant annuel des subventions des œuvres sociales de + 0,2%.

Afin de continuer le développement des œuvres sociales et permettre une vision plus ambitieuse que les minimas de la convention collective de l’immobilier, il est opportun de réévaluer à la hausse le montant des subventions aux œuvres sociales.

  1. Congés de Présence Parentale (enfant à lourde pathologie)

Ø  Nous souhaiterions une sensibilisation via un guide distribué aux salariés, et l’accessibilité à ce congé de présence parentale pour tous les salariés.

Ce dispositif légal en place est méconnu de nos collègues. Il serait pertinent de leur rappeler son existence. Il s’agit d’accompagner les enfants à pathologie potentiellement lourdes Afin de le rendre plus accessible et réaliste pour les salariés du Groupe Foncia, notamment vis-à-vis des conditions légales,

  1. Congés de Solidarité Familiale (accompagner un parent en fin de vie)

Ø  Nous souhaiterions une sensibilisation via un guide distribué aux salariés, et l’accessibilité à ce congé de présence parentale pour tous les salariés.

Dans la symétrie du point précédent, nous aimerions que la direction transmette également l’existence de ce congé légal. Il s’agit d’accompagner un parent en fin de vie par exemple. A l’identique de notre précédente proposition,

  1. Congé Sabbatique

Ø  Nous souhaiterions une sensibilisation via un guide distribué aux salariés, et l’accessibilité à ce congé sabbatique pour tous les salariés

Ce congé légal est pour certains de nos collègues une opportunité pour se ressourcer et faire une pause dans sa carrière permettant de revenir en meilleure forme à son travail. Pour valoriser ce dispositif, tout en respectant les dispositions légales,

  1. Délivrance de 3 jours pour l’accompagnement des parents en situation de dépendance

Dans une optique similaire aux 3 jours enfants malades accordés en NAO 2019, nous souhaiterions aider les salariés accompagnants un parent en dépendance afin de leur permettre, en urgence ou pour une aide ponctuelle, d’être présents à leur côté. Il peut s’agir par exemple d’un accompagnement à l’hôpital, chez un praticien ou de dénouer un problème pratique de la vie quotidienne.

Ø  Nous proposons à la direction que les salariés pouvant justifier de l’état de dépendance de leur parent, établi par le service médico-social du département au moyen d’un GIR gradué de 1 à 5 (en fonction de la gravité), puissent bénéficier de 3 jours fractionnables en demi-journées en dehors des CP ou RTT classiques avec maintien de salaire.

  1. Autorisation d’absence payée en faveur des personnes en situation de handicap ou ayant un enfant en situation de handicap

Ø  Nous proposons la mise en place de deux journées annuelles (fractionnables en demies-journées), rémunérées comme temps de travail pour permettre aux salariés concernées d’effectuer leurs démarches (démarches administratives de reconnaissance du handicap, suivi médical lié au handicap, rendez-vous avec un prescripteur de matériel de compensation du handicap. Le salarié devra transmettre un justificatif pour bénéficier de la compensation souhaitée.

Il s’agit de favoriser l’emploi et l’égalité des chances pour les personnes en situation de handicap de salariés qui hésitent parfois à effectuer les démarches tant au niveau de la complexité que du regard extérieur ou intérieur de l’entreprise. Pour permettre à ces mêmes salariés de bénéficier du temps nécessaire à ces démarches, tant pour sa personne que ses enfants :

  1. L’intégration des animaux au travail

Après recherches et échanges avec nos homologues d’autres Groupes Immobilier ou de la banque/assurance, nous constatons que de plus en plus d’entreprises permettent à leurs salariés de venir accompagnés de leur animal de compagnie sur le lieu de travail. Cela réduit, le stress, améliore la productivité tout en développant le lien social et donc le bien-être au travail. Il s’agit aussi de créer une nouvelle typologie d’offres d’emplois. Il a été constaté que les salariés accompagnés de leur animal de compagnie étant bien moins sujet à l’absentéisme.

Ø  Nous souhaiterions, dans des conditions définies, que le Groupe FONCIA permette à ses salariés de venir accompagnés de leur animal de compagnie.

  1. Rémunération des VRP

Ø  Nous souhaitons, comme l’an dernier, une modification des rémunérations de VRP Location avec une réévaluation du montant minimal en avance sur commission en se basant sur les minimas des VRP transaction soit 1650€ BRUT .

Force est de constater les difficultés de rémunération des VRP. Nous souhaiterions que les contrats soient plus lisibles et explicites.

Ø  Nous souhaitons une meilleure lisibilité des contrats des VRP transaction qui se retrouvent avec des objectifs différents des avenants, objectifs fixés par e-mail, indexant le montant voire l’obtention de leur prime.

Ø  Nous souhaitons que l’abattement des 30% (déduction forfaitaire specifique) ne soit plus intégré au contrat de travail ou aux avenants mais diffusé de manière séparé sur un document a part avec la possibilité pour les salariés de les accepter ou refuser. Nous souhaitons qu’un explicatif clair et précis leur soit remis.

 

  1. Améliorer le lien social pour fidéliser les salariés

Ø  Nous souhaiterions la mise en place de bibliothèques partagées (ou arbres à livres) dans les agences, en s’inspirant du système en place sur Foncia GROUPE.

Ø  Nous souhaiterions la mise à disposition de salles pour permettre aux salariés d’y effectuer du sport type yoga, relaxation, avec la possibilité d’inviter un intervenant sportif, aux frais des salariés (modèle en place à NANCY).

Plus on est heureux dans son travail, plus nous serons fidèles à l’employeur. A l’heure où l’enrayement du turn-over devient une priorité pour le Groupe Foncia, nous souhaiterions la généralisation de deux dispositifs déjà en place localement sur des agences.

  1. Favoriser les modes de transports doux

Pour réduire l’impact de nos activités et faire suite aux évolutions de nos métiers, notamment lorsque MILLENIUM sera déployé, il est nécessaire d’adapter nos modes de déplacements.

Ø  Nous encourageons la direction à mettre à disposition de ses salariés des vélos partagés (qui pourraient être floqué FONCIA), classique ou avec assistance électrique. Nous pourrions également l’adapter à des trottinettes partagées.

  1. Mise en place d’un PEE

Quoi de mieux qu’un PEE pour fidéliser ses salariés et leur donner un avantage différentiel ? L’intérêt de la participation financière avec ce type d’argent bloquée dans l’entreprise est double. Tant sur l’éthique que la partie financière. Intégrer les salariés dans un investissement au sein de l’entreprise leur permettra d’augmenter la confiance dans l’entreprise en bénéficiant d’un avantage financier.

Ø  Nous souhaiterions la mise en place d’un PEE avec un abondement par le Groupe Foncia.

Newsletter CFDT Foncia

Pour recevoir nos actualités, merci de renseigner les champs suivants.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Nous contacter

Pour nous envoyer un message,
cliquez ici !

Les actus de la CFDT

  • Communiqué de presse intersyndical : Accueillir et soutenir les syndicalistes afghans en exil
    24 mai 2022

    Le 15 août 2021, avec la chute de Kaboul, les Talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. 

  • CDD : les limites à la suppression du délai de carence
    23 mai 2022

    Le Code du travail autorise les accords de branche étendus à prévoir les cas où le délai de carence entre deux CDD n’est pas applicable. Il autorise ainsi également à compléter ou adapter la liste des exceptions légales.

    Interprétant strictement cette faculté, le Conseil d’Etat affirme qu’un accord de branche ne peut se contenter de prévoir « qu’aucun délai de carence n’est appliqué dans tous les cas de succession de CDD » et annule sur ce point l’arrêté d’extension de la convention collective nationale de Pôle emploi.

    CE, 27.0422, n° 440521. 

  • [Entretien] "La réforme des retraites, ce n'est pas l'urgence du moment. L'urgence, c'est le pouvoir d'achat. Il faut revaloriser les salaires."
    23 mai 2022

    Laurent Berger était l'invité de LCI lundi 23 mai. Il a rappelé l'urgence en cette période de forte inflation d'agir sur le pouvoir d'achat. Il a appelé les employeurs et l'Etat employeur à revaloriser les salaires. Pour ce faire, il rappelle que l'Etat a un levier d'action avec la conditionnalité des aides publiques. Il a également préconisé des aides pour les ménages les plus modestes, via le chèque alimentaire, l'aide au logement plus forte et un encadrement des loyers. Questionné sur la situation de l'hôpital public, il a fait part de sa grande inquiétude pour cet été, alors que la CFDT alerte les pouvoirs publics depuis de nombreuses années sur le manque de personnel, les conditions de travail des soignants. Emission à voir ci-après.

  • [Entretien] "Il faut augmenter les salaires, en particulier les bas salaires, toutes les grilles qui sont en-dessous du SMIC."
    20 mai 2022

    Laurent Berger était l'invité de RMC / BFM TV jeudi 18 mai. Interrogé sur le pouvoir d'achat, première préoccupation des Français en cette période d'inflation, il a appelé les employeurs et l'Etat employeur à revaloriser les salaires y comrpis dans les fonctions publiques. Il a également préconisé des aides pour les ménages les plus modestes, dont ceux contraints d'utiliser leur véhicule pour aller au travail. Il a enfin rappelé l'opposition de la CFDT à un report de l'âge légal de la retraite à 65 ans. Emission à voir ci-après.